Noix de coco: Ami ou ennemi?

8 juillet, 2016 , ,

Huile de noix de coco

cconut-oil-huile-coco

Le dernier et non le moindre, la fameuse huile de noix de coco… Est-elle vraiment bonne pour la santé?

Commençons par définir exactement les différents types d’huile de noix de coco:

  • Huile de noix de coco vierge: cette huile est extraite de la chair fraîche de la noix de coco. Elle est supposée n’avoir eu aucune transformation (produit non transformé) et contient donc les triglycérides à chaine moyenne (TCM) en plus grande quantité (plus de détails un peu plus bas).
  • Huile de coco pressée à froid: cette huile est extraite par des procédés mécaniques, sans source de chaleur externe.
  • Huile de noix de coco raffinée: cette huile est aussi extraite de la chair de la noix de coco, mais elle est transformée par divers procédés, dont la chaleur, la désodorisation et le blanchiment.

Des études ont démontrés qu’une supplémentation en triglycérides à chaîne moyenne dérivés de l’huile de noix de coco et de palmiste (huile TCM) était bénéfique pour la santé. Les résultats ont été extrapolés à l’huile de noix de coco, qui elle aussi contient une petite quantité de ces types d’acides gras.

Le problème avec ça, c’est qu’il y a des disparités importantes entre les huiles de noix de coco disponibles sur le marché. En effet, plusieurs des huiles qui sont disponibles en épicerie et dans les magasins d’aliments naturels sont ultra-transformées et sont, par conséquent, peu intéressantes d’un point de vue nutritionnel. Aussi, les taux d’acides gras bénéfiques présents dans l’huile de noix de coco sont, en moyenne, beaucoup plus bas que dans les huiles pour lesquelles on a obtenu des résultats concluants.

Types d’huile gras saturés acide caprique acide caprylique
Huile de noix de coco 75-90 % 7 % 13 %
Huile TCM (huile de noix de coco et/ou palmiste modifiées) 70 % 45 % 55 %

Comme on peut l’observer dans le tableau, le pourcentage d’acide caprique et caprylique est beaucoup plus élevé dans l’huile TCM (celle qui a été supplémentée dans les études) que dans l’huile de noix de coco. On ne peut donc pas, pour l’instant, extrapoler les bénéfices de l’huile TCM à l’huile de noix de coco.

Menus santé Healthy Meal Plans

Autre point important, il est vrai que certaines études ont démontré que la présence de l’huile de noix de coco dans l’alimentation pouvait augmenter modérément les taux de HDL (bon cholestérol), mais il est aussi important de savoir que les taux de cholestérol total et de LDL (mauvais cholestérol) sont aussi augmentés avec la consommation.

Pour la cuisine de tous les jours, l’huile d’olive et de canola sont de meilleurs choix. Gardez l’huile de noix de coco pour un usage occasionnel dans les plats traditionnels qui en demandent.

En conclusion, une fois de plus,  la modération à bien meilleur goût. Il n’est pas judicieux de remplacer toute forme d’huile par l’huile de noix de coco, ou la crème par le lait de noix de coco, ou même l’eau par l’eau de noix de coco, mais si vous voulez en consommer avec parcimonie dans quelques recettes ici et là, rien de vous en empêche!


Références:

  1. Noix, eau de noix de coco (liquide de la noix). (20 juin 2016). Dans le Fichier canadien sur les éléments nutritifs (FCÉN). Tiré de: https://food-nutrition.canada.ca/cnf-fce/report-rapport.do
  2. Dieitians of Canada. (21 novembre 2014). Functional Foods/Nutraceuticals – Coconut. Tiré de http://www.pennutrition.com/KnowledgePathway.aspx?kpid=19691&pqcatid=146&pqid=19646
  3. Food and Agriculture Organization of the United Nations – FAO. (14 octobre 1999). COCONUT – Post-harvest Operations. Tiré de: http://www.fao.org/3/a-au999e.pdf

Pages :Page précédente 1 2 3

The following two tabs change content below.

Auteur

Jef L'Ecuyer

Jef L’Ecuyer

Nutritionniste à SOScuisine.com

Jef est nutritionniste diplômée de l’Université McGill à Montréal depuis décembre 2014 et membre de l’ordre professionnelle des diététistes du Québec (OPDQ) et des Diététistes du Canada. Nouvellement finissante et passionnée par les arts culinaires, Jef propose un regard simple, efficace et pratique sur la planification des repas quotidiens. Dans cette perspective, elle travaille de concert avec la mission de l’équipe de SOSCuisine.

Jef L'Ecuyer

Derniers articles par Jef L’Ecuyer (voir tout)

5 commentaires à “Noix de coco: Ami ou ennemi?”

juillet 14, 2016 à 9:58 , Liette Beausoleil dit:

Je trouve que votre article ne rend pas justice à l,huile de noix de coco, je parle de celle qui possède les critères de base. Vous ne parlez pas des avantages de la cuisson à haute températures avec cette huile, ni de l,action des cetones sur le cerveau des personnes souffrant d’hypoglycémie et de celles qui souffrent de là maladie d’Alzheimer.
Je prends 2c.s. d’huile de noix de coco tous les matins depuis plus de huit mois. Depuis plusieurs années je me tapait une crise d’hypoglycémie tous les matins 2h. après mon petit dejeuner. Depuis que j’ai remplacé le beurre par l’huile de noix de coco le matin, je ne fais plus de crises d’hypo. ma récente analyse sanguine montre que mon cholestérol à diminuer ainsi que mes tryglycerides
Je crois que l’on devrait s’attarder davantage aux multiples avantage de l’huile de noix de coco .
Merci, liette Beausoleil

Jef L'Ecuyer

juillet 15, 2016 à 10:13 , Jef L'Ecuyer dit:

Bonjour Liette!

Merci pour votre commentaire.
Contente d’entendre que l’huile de noix de coco à eu des bénéfices importants sur votre santé! Je n’en traite malheureusement pas dans l’article parce que l’évidence que nous avons jusqu’à maintenant est anecdotique. Nous aurons besoin d’études randomisées à double insu avant de pouvoir faire des recommandations pour les gens qui souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’hypoglycémie ou pour tous autres bienfaits ou avantages.

Pour ce qui est de la cuisson avec l’huile de noix de coco, il faut faire la distinction entre l’huile vierge et celle qui est raffinée. L’huile de noix de coco vierge a un point de fumée qui se situe à 177°C et à 230°C pour la raffinée. L’huile de canola (240°C) a un point de fumée plus élevé, donc est un meilleur choix pour la cuisson à plus haute température.

février 04, 2017 à 10:09 , Ghislaine dit:

Comment pouvez-vous faire des études en double aveugle, avec répartition aléatoire, randomisée ou hasardisée en nutrition?… L’huile de coco, ça goûte…
cette réponse est une réponse fourre-tout à laquelle les nutritionnistes ont recours pour se conformer à leur corporatisme. Toutes les expériences de tous et chacun sont toujours considérées comme anecdotiques… c’est perdre son temps que de relater son expérience à une nutritionniste. Une somme importante d’anecdotes en nutrition ne serait donc pas valable.
Si le corps est atteint d’une maladie rénale ou hépatique, comment cela se fait-il? Il est supposé se nettoyé tout seul, comme vous le dites, et donc, il n’y aurait pas de maladies. Expliquez-moi!
Pourquoi vous est-il défendu d’affirmer que les aliments soignent et guérissent? Notre pharmacie est dans notre cuisine selon les livres annoncés sur ce site et nous en sommes les pharmacienn(e)s. Il faut arrêter d’attendre après la dite science pour se soigner. Le modèle scientifique en double aveugle, randomisé contre placebo et en cross-over ne fonctionne pas en nutrition à moins de mettre l’aliment en pilule, sans goût et sans odeur. Alors, conservera-t-il ses propriétés?

Jef L'Ecuyer

février 07, 2017 à 10:40 , Jef L'Ecuyer dit:

> > Bonjour Ghislaine!

C’est effectivement plus difficile de faire des études à double insu en nutrition, étant donné que l’on sait habituellement ce que l’on ingère, contrairement aux études faites avec des médicaments! Comme mentionné dans l’article, lors d’une maladie, le corps n’est pas en mesure d’accomplir toutes ses fonctions.

Tout à fait en accord avec vous que notre alimentation joue une grande partie sur notre santé et qu’une partie de notre pharmacie se retrouve en fait… dans la cuisine!

Merci,
Jef

juillet 29, 2016 à 10:24 , Chantale Couture dit:

Merci pour votre article!!
Personnellement, je suis mitigée sur l’utilisation de l’huile de noix de coco. C’est un produit très ressent et je considère qu’on manque d’études sur ses réelles propriétés. Nous qui surveillons de près ?? l’apport en cholestérol……… Moi et mon conjoint ( opéré en février dernier pour une artère bouchée) attendrons d’autres études plus probante avant de nous permettre d’utiliser cette où elle huile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *