L’alimentation intuitive, manger sans se casser la tête

27 juillet, 2016

LA BASE : RECONNAITRE SA FAIM

hunger

La vraie faim est associée à des sensations telles qu’un creux dans l’estomac, un tiraillement, des petits gargouillements. Elle signifie que le corps a besoin de nourriture maintenant, mais pas forcément d’une grande quantité. On doit différencier la faim de « l’envie de manger ». Cette dernière n’est pas caractérisée par les signes physiques comme la faim et ne s’intensifie pas avec le temps. Il est possible d’avoir envie de manger par ennui, parce qu’on est triste ou encore stressé. En mangeant souvent dans ces situations où la faim n’est pas présente, c’est à ce moment que le corps emmagasine les surplus caloriques sous forme de graisses corporelles. L’idée est donc de manger quand la faim moyenne se fait sentir, ce qui respectera le corps et ses besoins. Trop mangé ? Inutile de culpabiliser, simplement attendre que la faim apparaisse à nouveau pour manger.

LA SATIÉTÉ

woman-femme-eating-manger

Lorsqu’on mange, l’estomac se remplit peu à peu et envoie, à un certain moment, des signaux au cerveau pour lui indiquer qu’il est rassasié, qu’il a reçu suffisamment de calories. La faim a disparu, la satisfaction est atteinte, on est rassasié, mais sans lourdeur, on est à satiété. On peut même se sentir « assez léger pour courir ».

Voici quelques trucs pour arrêter de manger avant d’être « trop rempli » :

  • Prendre le temps de mastiquer et de goûter les aliments
  • Prendre une pause à la moitié de l’assiette pour constater que l’intensité de la faim a diminué
  • Manger lentement et dans un endroit tranquille pour détecter la diminution du goût et de l’intérêt lorsque la satiété est atteinte

En résumé, une vraie faim indique que notre corps réclame de la nourriture et la satiété indique que la quantité d’aliments consommée est suffisante.

Pages :Page précédente 1 2 3 4 Page suivante

The following two tabs change content below.

Auteur

Marjolaine Mercier

Marjolaine détient baccalauréat en nutrition (Université Laval), un certificat en psychologie (UQAM) ainsi qu’une formation en Gestalt-thérapie (IQGT). Elle complète actuellement un certificat sur l’alimentation végétale (Cornell University). Elle est la fondatrice des Cliniques M Nutrition sur la Rive-Sud de Montréal en plus d’être co-auteur du livre ‘Ménager la chèvre et manger le chou » (mars 2018). En consultation individuelle comme en conférence, son dynamisme saura vous motiver!

Marjolaine Mercier

Derniers articles par Marjolaine Mercier (voir tout)

2 commentaires à “L’alimentation intuitive, manger sans se casser la tête”

septembre 25, 2017 à 12:37 , Francine Lemelin Robichaud dit:

Bonjour
J’aimerais savoir si vous donnez ce cours : alimentation intituitive à Lévis? Cest ma fille (Isabelle Robichaud) qui m’a parlé de de ce cours qu’elle a suivi a Cap Rouge!
J’attends votre réponse! Merci!

Cinzia Cuneo

septembre 26, 2017 à 8:51 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Francine, nous ne donnons pas de cours, mais si vous ne voulez pas vous casser la tête à savoir quoi manger, abonnez-vous à nos menus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre infolettre hebdomadaire inclut :

  • Votre nouveau menu
  • Recettes, conseils nutrition et alimentation
  • Occasionnellement, des promotions sur les produits et services de SOSCuisine et de certains partenaires de confiance
  • Occasionnellement, des invitations à aider la recherche universitaire en répondant à des sondages ou études
  • Votre adresse email ne sera jamais transmise à des tiers et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment.
SOSCuisine, 3470 Stanley, bureau 1605, Montréal, QC, H3A 1R9, Canada.